Skip links

Google Pingouin

Définition

La mise à jour Google Pingouin ou Penguin a eu un impact majeur sur la visibilité de nombreux sites web après sa sortie en avril 2012. Ciblant la qualité des sites, elle a profité à certains tandis que d’autres ont vu leur position dans les SERPs chuter brusquement, perdant ainsi une partie de leur trafic. À l’époque, cette mise à jour était perçue comme une des premières, luttant activement contre les stratégies de SEO “Black-Hat“. Aujourd’hui, cette approche est devenue habituelle avec les Google Core Updates, qui surviennent trois à quatre fois par an.

Elaboration d'une stratégie de référencement naturel

Les faits marquants de Google Pingouin

Le monde des algorithmes complexes de Google peut sembler très complexe au premier abord. C’est pour ça que nous vous listons les faits les plus importants concernant la mise à jour Google Pengouin :

  • Déployée en avril 2012.
  • Ciblait principalement les profils de liens des sites web.
  • Les conséquences ont entraîné d’importantes variations de position et donc de trafic.
  • L’impact de ces conséquences variait selon les langues.
  • Il y a eu un total de quatre mises à jour Pingouin jusqu’en 2016, ainsi que trois rafraîchissements de données.
  • Elles ont depuis été remplacées par les mises à jour régulières Google Core Updates.

Histoire de la mise à jour Google Pingouin

Ceux qui tentent encore de positionner leur site en tête des résultats des moteurs de recherche avec du bourrage de mots-clés, des pages passerelles ou d’autres stratégies douteuses ne réussiront pas sur le long terme.

La raison en est les mises à jour de Google qui nettoient plusieurs fois par an les SERPs du webspam. Ces mises à jour Google Core découlent des premières mises à jour qui prenaient des mesures contre les pages de faible qualité. L’une des mises à jour ayant eu le plus gros impact fut la mise à jour Google Pingouin, lancée en 2012. Cette mise à jour se concentrait principalement sur les profils de liens non naturels de certains sites. Mais d’autres facteurs jouaient également un rôle.

Les sites qui devaient leur succès SEO principalement à des backlinks non créés naturellement ont perdu beaucoup de trafic à la suite de la mise à jour. Après la première mise à jour en avril 2012 et plusieurs rafraîchissements de données, la mise à jour Google Pingouin 2.0 a suivi en mai de l’année suivante. Deux autres mises à jour Pingouin ont suivi jusqu’en 2016, après quoi elle a été intégrée à l’algorithme, qui continue aujourd’hui à analyser les sites web et est en partie responsable du positionnement dans les SERPs.

Profil de liens naturels ou non naturels

Quiconque regarde les statistiques post-mises à jour pourrait s’inquiéter pour son site. Cependant, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Si vous savez comment construire un profil de liens naturels et que vous évitez tout achat ou vente de liens toxiques ou suspects, vous avez de bonnes chances de tirer profit des mises à jour. Mais pour cela il est important de connaître la différence entre un profil de lien naturel et non naturel.

Profil de liens naturels

Google interprète les liens d’un site web vers un autre comme une forme de recommandation. Cela renforce la confiance de Google envers le site référencé, augmentant son importance dans les SERPs. Plus le site qui crée un lien vers le vôtre est important et reconnu, plus le lien que votre site reçoit est valorisé. Il est donc crucial de publier du contenu de haute qualité pour attirer de tels liens. Ce contenu peut alors devenir une référence pour d’autres sites. Investir dans la création de contenu de qualité paiera à long terme.

Profil de liens non naturels

Comme vous pouvez l’imaginer, la création d’un profil de liens naturels demande beaucoup de travail et de temps avant de porter ses fruits. Un marché d’échange de liens s’est développé au fil du temps, permettant à des sites web d’acheter ou d’échanger des liens puissants sans que le contenu soit d’une qualité particulièrement élevée. Les acheteurs de ces liens ont ainsi profité à tort de la confiance de Google, ce qui s’est ensuite traduit par de belles positions dans les SERP et un trafic plus important.

En revanche, les utilisateurs de Google n’en ont guère profité, puisqu’ils ont vu apparaître dans les premières positions des sites web possédant de nombreux liens entrants, mais souvent de piètre qualité. Google a réagi à cette entorse aux directives en 2012 avec la mise à jour Pingouin. Celle-ci s’est principalement concentrée sur les profils de liens non naturels, qui sont reconnaissables grâce à :

  • Textes d’ancrage : une erreur fréquente commise dans le cadre du netlinking est de faire en sorte que les textes d’ancrage correspondent exactement au mot-clé pour lequel la page est classée. Si cela se produit fréquemment, Google considère qu’il s’agit de webspam et le pénalise. Les textes d’ancrage doivent au contraire être plus naturels, variés et donner à l’utilisateur plus d’informations sur le site web vers lequel le lien est établi.
  • Contenu hors-sujet : Si vous, en tant que boutique en ligne de mode, recevez de nombreux liens de blogs de cuisine, de magazines de jardinage, de sites de casino, etc, vous deviendrez également suspect aux yeux des mises à jour de Google. Les pages qui créent des liens vers la vôtre doivent être étroitement liées au sujet de vos pages. Dans l’exemple de la boutique en ligne de mode, cela pourrait être un blog de mode ou un magazine de style de vie.
  • Quantité : Si un site web génère de nombreux liens en très peu de temps, cela peut également entraîner une pénalité. Si l’on part du principe qu’il s’agit d’une construction naturelle de liens, ceux-ci doivent être ajoutés progressivement.
  • Qualité : La qualité des sites web qui renvoient à un autre site joue également un rôle important dans la fiabilité d’un site web. Les sites web qui ne sont là que pour alimenter un vaste réseau de liens, dont le contenu est de qualité inférieure, voire en langue étrangère, et qui n’ont que peu ou pas de trafic, sont de très mauvaise qualité. Un site web qui reçoit des liens de telles sources risque de tomber dans le radar des mises à jour de Google.

Des outils tels que ahrefs peuvent vous aider à vérifier votre propre profil de liens. Vous pouvez y découvrir le nombre de domaines référents, la provenance de ces liens, les textes d’ancrage utilisés et bien d’autres choses encore.

Comment reconnaître une pénalité due à une mise à jour de Google ?

Les pénalités algorithmiques qui affectent un site web après une mise à jour sont redoutées. Et pour cause. Si le site web perd de la visibilité, cela entraîne une perte massive de trafic, ce qui a souvent un impact sur les ventes. Mais comment reconnaître une telle pénalité ?

Après Google Pingouin en 2012, nous avons assisté à des changements extrêmes au niveau du trafic des sites web. Certains positifs, d’autres négatifs. Google publie régulièrement sur son compte X la sortie de nouvelles mises à jour. Si vous gérez un site web, vous devriez toujours garder un œil sur les derniers messages publiés sur ce compte afin d’être préparé à toutes les mises à jour et de pouvoir réagir de manière appropriée. Si votre site web perd du trafic après une mise à jour et ne le récupère pas avant quelques jours, vous êtes très probablement concerné. Vous devrez alors regagner la confiance du moteur de recherche.

Comment se remettre d'une pénalité ?

Une fois que vous avez été pénalisé, vous devez chercher des moyens de regagner la confiance de Google. Pour ce faire, vous devez analyser votre site web afin de détecter d’éventuelles violations des lignes directrices de Google. Lors de la première mise à jour de Google Pingouin, il était très probable que le profil des liens soit affecté. Mais depuis les mises à jour automatiques de Google Core, le contenu ou les erreurs techniques sur le site web peuvent également entraîner des pénalités. Voici quelques exemples de facteurs que Google considère comme mauvais :

  • Contenu dupliqué : Si le contenu est simplement copié à partir d’autres sites web, cela sera remarqué par les robots de Google et entraînera une pénalité. Un texte ne doit pas non plus apparaître plus d’une fois sur une page. Veillez à rédiger chaque texte de manière aussi unique et qualitative que possible.
  • Le bourrage de mots-clés : Si les textes de votre site web sont uniquement remplis de mots-clés au lieu de fournir aux utilisateurs des résultats de qualité, Google les pénalisera.
  • Pages de renvoi : Une autre page qui contient une redirection vers la page principale. Ces pages posent problème lorsqu’elles contiennent du contenu rédigé exclusivement pour les moteurs de recherche et qu’elles induisent les utilisateurs en erreur.
  • Texte caché : Un texte blanc sur fond blanc est un exemple de texte caché. Les robots de Google sont désormais suffisamment intelligents pour reconnaître qu’il s’agit d’une violation des règles de Google.
  • Le “content spinning” (filage de contenu) : Il s’agit également d’un contenu de faible qualité qui n’est guère utile aux utilisateurs et qui est rapidement pénalisé par les moteurs de recherche.

Restez donc sur vos gardes et évitez les stratégies “black-hat”. Outre les mises à jour publiées régulièrement, l’équipe de Google examine aussi manuellement les sites web individuels et peut les pénaliser.

The most popular definitions

Web Accessibilty
Google algorithm
Crawler
Google EAT
Google Search Console
Crawl Budget
Google Pagerank
Voice search
URL
Google Penguin
Google filter
Search engine

Boostez votre visibilité

N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir un devis gratuit et personnalisé.

Notez ce page